Loi de l’Instruction Publique, Décembre 1988

1988, c. 84, a. 15 ; 1990, c. 8. 3 ; 1992, c. 68, a. 143 ; 1994, c. 15, a. 33.

Annexe

Protection de la Jeunesse, Chapitre 4, Sécurité ou Développement, Division 1
Sécurité ou Développement Compromis
38.1 1984, c.4, a. 18

Conclusion


L’aspect controversé de la scolarisation à domicile consiste à savoir si l’enfant instruit à la maison, évolue dans un milieu social, matériel, culturel et humain, suffisamment diversifieé pour lui permettre de cultiver, dans le mesure de ses capacités, l’ouverture sur le monde, le sens de l’appartenance socio-culturelle à partir de laquelle se construit l’identité d’une collectivité, la tolérance de plus en plus requise pour chacun puisse être un élément dynamique dans une société pluraliste. Il est à espérer que la scolarisation à domicile favorise une éducation de qualité à la lumière du paragraphe tiré de la « Déclaration des Droits de L’enfant » qui inspire la politique de la province de Québec en matière éducation :

« Il doit bénéficier d’une éducation qui contribue à sa culture générale et lui permet, dans des conditions d’égalité de chances, de développer ses facultés, son jugement personnel et son sens des responsabilités morales et sociales, et de devenir un membre utile de la société. »

Nicole Tardiff, Direction générale des Programmes, Division de L’Organisation Scolaire Août 1986

Retournez à la page centrale:Québec

Crée 23 Mars/98